Notre écoute

Nous avons souvent entendu lors de nos collaborations avec les responsables de collectivités :

  • Nous avons peur du rejet et de la non acceptation des habitants.
  • Nous observons chaque jour la dégradation des biens publics mise à disposition des habitants: Pourquoi?
  • Nos budgets sont de plus en plus contraints.
  • La concertation c’est bien mais c’est long et compliqué.

 

Devant l’ensemble de ces réflexions, la médiation publique devient une étape constructive à long terme des liens sociaux , vecteurs de bien être ensemble.
 
Cette intelligence collective permet aux habitants et à tous les partenaires de la société de participer à l’espace public.
 
Elle s’est mise en place dans de nombreux projets d’aménagements urbains et paysagers, projets d’émergences de « tiers lieux » voir dans l’élaboration de PLU.
 
(Voir les carnets du CAUE de la Drôme et de l’Ardèche, communes de la Garde Adhémar, Allan, Valence, Parc départemental de Lorient….)
 
La concertation est une étape incontournable que nous devons prendre en compte au niveau de la temporalité et du coût.
 
Effectivement cette action préalable est une charge financière mais dans l’ensemble des projets on se rend compte que le résultat de la concertation s’inscrit dans le pragmatisme et la prudence, donc va vers une dépense publique moins importante.